Théâtre musical

À partir de 13 ans

Langue française

Première à Avignon

Accès PMR

Climatisation

Gradins

Signataire de la charte du OFF

Une opérette à Ravensbrück

Durée : 1h25
du 7 au 30 July - Relâches : 12, 19, 26 July

à 10h30

CHIEN QUI FUME (THÉÂTRE DU)

Réservations

+33 (0)4 84 51 07 48

  • Abonné15 €
  • Plein tarif22 €

Moyens de paiement acceptés

        


Lieu

CHIEN QUI FUME (THÉÂTRE DU)

75 rue des Teinturiers
84000 - AVIGNON

Nom de la salle : Chien Qui Fume
Nombre de places : 196

Localiser sur la carte

Résumé du spectacle

Une opérette pour défier le mal par le rire
« J’ai écrit une opérette, une chose comique, parce que je pense que le rire, même dans les situations les plus tragiques, est un élément revivifiant. On peut rire jusqu’à la dernière minute. »
Germaine Tillion 1907- 2008 Ethnologue et résistante française entrée au Panthéon en 2015

Le 21 octobre 1943, Germaine Tillion est déportée à Ravensbrück pour faits de résistance.
Avec ses camarades et alors qu’il est interdit d’écrire, Germaine Tillion cachée, rédige Une opérette à Ravensbrück ( Le Verfügbar aux enfers ). Une opérette – revue qui met en scène la conférence d’un
naturaliste décrivant « l’espèce » particulière des déportées nommées « Verfügbar ».
Ces déportées qui refusent de participer à l’effort de guerre nazi sont assignées aux travaux les plus pénibles du camp.
Face à ce conférencier, dont elles sont l’objet d’étude, les prisonnières chantent, dansent pour résister et redonner vie à leur corps et à leur âme.
« Une mise en scène résolument pétillante qui donne toute sa profondeur au sujet et où le rire est une résistance. »
« Entre rires et frissons, le spectateur se laisse embarquer dans cette opérette unique, qui donne à la fois des raisons de désespérer de l'humanité et de croire à son avenir. Féroce et sacrément culotté ! » - La Commère 43

« Une très belle et intelligente mise en scène. Un ensemble de voix parfait et un accompagnement très subtil. » - L’Éveil de la Haute Loire

« Mettre en scène Une Opérette à Ravensbrück est un défi difficile à relever. Le travail réalisé par Claudine Van Beneden est magnifique, il montre que l’entreprise nazie de déshumanisation a échoué grâce à la
volonté et à l’esprit d’un groupe de Déportées et le spectateur s’imprègne de l’idée que l’art est un des moyens pour approcher l’indicible de la Déportation. »
Jean-Michel Blanchardon, Président du Mémorial de la Résistance et de la Déportation de la Loire.


Interprètes / Intervenants

  • Mise en scène : Claudine Van Beneden
  • Interprète(s) : Solène Angeloni, Angeline Bouille, Isabelle Desmero, Barbara Galtier, Claudine Van Beneden, Raphaël Fernandez
  • Musicien : Grégoire Beranger


Compagnie NosferatuL-R-21-4984

Coproduction : La Machinerie – Théâtre de Vénissieux, Centre culturel Louis Daquin de La Ricamarie, La 2deuche – Lempdes
Soutenu par La DRAC et La Région Auvergne Rhône Alpes/ Le Département de la Haute Loire/La Ville et l’agglomération du Puy en Velay/SPEDIDAM/ADAMI/ Fondation La France Mutualiste/ Fondation CARAC/ Ministère des armées « Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives »