Performance

À partir de 15 ans

Langue française

Première à Avignon

Climatisation

Gradins

Fauteuils

Signataire de la charte du OFF

Éco-affichage AF&C

Portraits détaillés

Durée : 60min
du 8 au 27 July - Relâches : 14, 21 July

à 19h20

TRAIN BLEU (THÉÂTRE DU)

Réservations

+33 (0)4 90 82 39 06

  • Abonné14 €
  • Plein tarif20 €

Moyens de paiement acceptés

     


Lieu

TRAIN BLEU (THÉÂTRE DU)

40, rue Paul Saïn
84000 - Avignon

Nom de la salle : Salle 2
Nombre de places : 89

Localiser sur la carte

Résumé du spectacle

« Mais au fait, qu’est-ce qui fait pédé.e ? » C’est la question que met en scène Lucien Fradin accompagné par la·e musicien·ne Lu Ottin et le vidéaste Pablo Albandea.
Tout a commencé par un carton de lettres, des réponses à une petite annonce publiée dans une revue gay datant des années 80, qui a été offert à Lucien et dont il a lu, trié et classé le contenu dans un grand tableau excel. Celui-ci devient alors le point de départ d’une promenade à travers de nombreux points de vue pré existants ou créés pour l’occasion.
Cette performance kaléidoscopique est un collage de matières textuelles, visuelles et sonores produites par des pédé.e.s, des gays et des bis pour parler des pédé·e·s et de leurs ami·e·s.
Le thème est dans le titre, les initiales de Portraits Détaillés, ça fait pédé.


Interprètes / Intervenants

  • Mise en scène : Lucien Fradin
  • Interprète(s) : Pablo Albandea, Lu Ottin, Lucien Fradin
  • Musique : Lu Ottin
  • Vidéo : Pablo Albandea
  • Costume : Antonin Boyot-Gellibert
  • Tableaux Excel : Pauline Foury
  • Regard amical & associée de La Ponctuelle : Aurore Magnier


Compagnie La Ponctuelle2-1124417

Depuis 2019, la compagnie La Ponctuelle accueille les créations de Lucien Fradin et Aurore Magnier. Artistes associé.e.s et ami.e.s, iels travaillent ensemble ou séparément sur des créations protéiformes. Le théâtre et la performance à base documentaire, la création d’archives contemporaines des voix minorées, la convocation de paroles multiples et leur mixage font partie de leur langage commun. Plus qu’une esthétique commune, iels cherchent à trouver de nouvelles manières de travailler ensemble sans perdre leur singularité, à inventer des processus de création et de diffusion qui s’inscrivent dans la temporalité du désir. Avec Sarah Calvez, Lucie Bonnemort et Mylène Burban, iels pensent des modèles de production et de diffusion qui puissent s'inscrire à la fois dans une démarche institutionnelle et dans une démarche militante, une économie amicale et solidaire. Leurs travaux artistiques sont par ailleurs des portes d’entrées pour travailler sur le long terme avec les territoires et leurs habitant.e.s, comme iels ont pu le faire pendant deux ans à la Maison Avron dans l’Oise et comme iels le feront dans le Pas-de-Calais en s’associant avec Culture Commune, la scène nationale du Bassin Minier pour créer in situ des formes collaboratives et joyeuses.


Contactez-nous

Site internet Facebook