Théâtre contemporain

À partir de 12 ans

Langue française

Première à Avignon

Climatisation

Gradins

Autoportrait à ma grand-mère

Durée : 1h30
du 7 au 16 July - Relâche : 13 July

à 15h35

MANUFACTURE (LA)

Réservations

+33 (0)4 90 85 12 71

  • Abonné13 €
  • Plein tarif18.5 €

Moyens de paiement acceptés

  


Lieu

MANUFACTURE (LA)

2 bis, rue des écoles
84000 - Avignon

Nom de la salle : Manufacture
Nombre de places : 84

Localiser sur la carte

Résumé du spectacle

« Je pense souvent à toi. Pourtant aujourd'hui j'ai oublié comment tu t’appelles.
C'est ce que tu m'as dit la dernière fois que je t'ai vue.
C'est ce que tu me dis désormais chaque fois que je te vois.
La première fois ça m'a choquée. Maintenant je me dis que ce n'est pas si grave si je suis pour toi sans prénom. Je croyais que pour se reconnaître il fallait pouvoir s'appeler, mais peut-être suffit-il de s'être nommé déjà une fois pour se reconnaître ensuite sans se nommer ? »
Pendant plusieurs années Patricia Allio a écrit un texte où elle s’adresse à Julienne Le Breton, sa grand-mère originaire du Morbihan. Au détour de de souvenirs, de restitu-tions de conversations qu’elle a enregistrées dans la voiture ou lors de promenades, elle soulève la question de l’héritage paradoxal, notamment sous forme de déni et de culpabilité. L’autrice interroge notamment le poids de la honte lié à la langue interdite, le breton, nouant et dénouant l’intime et le politique avec la notion de colonisation de l’intérieur. Elle explore aussi l’identité de genre, et malgré les traumatismes, les possi-bilités de se rencontrer et de se métamorphoser. « Heureusement que quelqu’un a eu l’idée de prendre des photos sinon on n’aurait jamais rien vu » C’est ce que la grand-mère de Patricia Allio lui déclare alors qu’elle touche des zones d’être de grande vulné-rabilité. Tandis que la mémoire s’étiole la photographie provoque des réminiscences qui sont entre elles autant de jalons dans cette enquête identitaire transgénérationnelle. Le portrait devient un autoportrait. Travaillant sur la mémoire et sa matérialisation sensible, seule sur scène pour la première fois, l’artiste explore une question politique intemporelle, celle de la transmission, touchant des endroits aussi fragiles et intimes que partagés par chacun d’entre nous.


Interprètes / Intervenants


Compagnie ICE2-1103856


Contactez-nous

Site internet