Théâtre contemporain

Langue française

Première à Avignon

Accès PMR

Climatisation

Gradins

Fauteuils

Signataire de la charte du OFF

Éco-affichage AF&C

CAMUS-CASARES, une géographie amoureuse

Durée : 1h20
du 7 au 31 July - Relâches : 13, 20, 27 July

à 19h30

GÉMEAUX (THÉÂTRE DES)

Réservations

+33 (0)9 87 78 05 58

  • Abonné15 €
  • Plein tarif22 €
  • Jeune abonné.e 12/25 ans - 25/31 juillet 12 €

Moyens de paiement acceptés

        


Lieu

GÉMEAUX (THÉÂTRE DES)

10 rue du Vieux Sextier
84000 - AVIGNON

Nom de la salle : Salle du Dôme
Nombre de places : 180

Localiser sur la carte

Résumé du spectacle

Nous avons donné au montage minutieux de cette relation hors norme le titre "Camus-Casarès, une géographie amoureuse" qui nous paraît refléter la carte du Tendre chère aux amants du XVIIème siècle… géographie amoureuse, avec ses sentiers sinueux, ses vallons paisibles, ses montagnes infranchissables, ses clairières enchantées, ses impasses…
D’une très grande richesse lyrique et émotionnelle ces échanges amoureux magnifiques ont aussi la particularité de révéler un Camus surprenant : tourmenté, instable, fragile, capricieux, au comportement parfois machiste, éloigné de l’écrivain profond et grave que nous connaissons.
Les lettres de Casarès sont une révélation. Elles témoignent d’un humour ravageur qui brocarde ses contemporains, auteurs, metteurs en scènes, comédiens, politiques, avec allégresse et sans retenue aucune ! Fille sauvage de la Galice, elle témoigne d’une vitalité ahurissante, vivant le bonheur et le malheur avec la même intensité.
Jean-Marie Galey et Teresa Ovidio

“Des huit cent soixante-cinq lettres échangées entre Albert Camus et Maria Casarès, Jean-Marie Galey et Teresa Ovidio - leur incarnation théâtrale dans ce vibrant face à face - n'ont gardé... qu'une grosse centaine. Mais quelles lettres ! Qui chantent l'amour et le crient, l'exaltent et le mettent à sa place - solaire - avec une lucidité étrangement ancrée dans le quotidien de la création comme de la vie... Des extraits d'interview de Casarès, des fragments politiques des Carnets de Camus complètent leurs missives, tandis que d'émouvantes archives sonores jaillissent de plusieurs vieux transistors, posés là comme unique décor.
Car le spectacle ravive non seulement une passion mais fait revivre une intelligence du temps présent, où Camus comme Casarès grandissent en esprit. Après-guerre, existentialisme, gaullisme, communisme, guerre d'Algérie et Festival d'Avignon..., ils traversent l'histoire.
Elisabeth Chailloux a suscité entre les deux acteurs des liens intimes, des regards, des gestes. Teresa Ovidio et Jean-Marie Galey réinventent les voix de ces deux admirables amants, qui surent avec orgueil s'aimer et se respecter jusqu'au bout. Ils ne cherchent jamais à imiter leurs modèles, auxquels d'ailleurs ils ne ressemblent pas. Et pourtant - magie du théâtre -, ils les font descendre parmi nous. Et Camus, et Casarès soudain, deviennent plus intrigants personnages de théâtre qu'aucun personnage qu'ils aient pu jouer ou imaginer.”
Fabienne Pascaud - TELERAMA.

“Merci à eux deux. Leurs lettres font que la terre est plus vaste, l’espace plus lumineux, l’air plus léger simplement parce qu’ils ont existé.”
Catherine Camus.


Cie Châteaux en Espagne2-1025199

Coproduction : Adami
Coproduction : Beaubourg production
Coproduction : Théâtre de la Balance


Contactez-nous

Facebook
Haut de la page